Clic! Sur l’image pour la galerie.

Il était un Ami, un grand causeur, un grand conteur.

Une grande gueule, et une belle gueule, et une belle barbe.

Un « Fanfaron » de première, un des fondateurs de la Fanfare des Beaux-Arts de « Léon Malaquais ».

Mais je parle d’il y a longtemps, mais ses Amis s’en souviennent.

Avant d’être architecte, il était trompette et contre-péteur.

Puis architecte minimaliste, avec une révérence nipponne.

Une petite cabane en garrigue, bien perdue dans les chênes verts.

Un de ces Amis qui fascine et fait un peu peur.

Une de ces présences que l’on a, après, l’impression d’avoir trop peu côtoyé.

Ses Amis se sont retrouvés pour répandre ses cendres dans le trou d’un grand chêne.

Une belle retraite pour un vieux hibou.

 

Tubiste sentimental.
En congé perpétuel depuis le 29 mai 2017.

 

Si vous voulez en savoir plus, il vous le racontera lui-même :

Sagesse n’est pas folie.

Histoire édifiante et véridique de la grande fanfare Malaquais.

Quelques ouvrages à lire avec gourmandise…